NOS CONVICTIONS

Conviction 1 : Le digital transforme TOUS les business models

1994 : Amazon réinvente le commerce
1998 : Google change les règles de l’annuaire et de la publicité
2001 : ITunes change la musique une 1ère fois avant l’arrivée des Spotify, Deezer ou Pandora
2004 : Facebook réinvente les rapports sociaux
2005 : YouTube menace la TV
2008 : Airbnb démode les hôtels
2009 : Uber révolutionne les taxis / les Bitcoins préfigurent la monnaie de demain
2012 : Coursera et les Moocs questionnent l’enseignement / l’impression 3D, usine de demain ?
2013 : le nouveau pèse-personne est un objet connecté avec Withings
2014 : les cartes de crédits dépassées par Apple Pay ?
2015 : Oculus Rift lance son casque de réalité virtuelle
2016 : Amazon et La Poste livrent leurs premiers clients par drone
Et demain ? Fintech, e-santé et robolution sont déjà en marche. L’homme hybride est annoncé….  
   
Nous avons déjà connu une telle accélération du temps : Quattrocento, le siècle de la renaissance 
 

Conviction 2 : La renaissance de votre business au digital est une chance !

Clark Gilbert  -professeur à Harvard- estime que seulement 9% des entreprises évoluant dans des secteurs en disruption survivent. 

Mais selon l’étude « The digital advantage » (Cap Gemini Consulting) les champions de la transformation digitale surperforment leur secteur : +9% de CA et +26% de profitabilité !

L'étude « L’aventure numérique, une chance pour la France » (Roland Berger - 2014, ) enfonce le clou :
• Les entreprises les plus matures dans leur transformation digitale ont une croissance 6 fois supérieure à celle des entreprises en retard
• Les salariés de ces entreprises expriment un niveau de satisfaction dans leur vie professionnelle 50% plus élevé que ceux des entreprises les moins avancées
• En accélérant leur transformation numérique, les entreprises françaises auraient la capacité de doubler leur taux de croissance 
 



Mais avant de surfer il faut apprendre l'équilibre.... 
 

Conviction 3 : La renaissance du commerce est là pour durer

En septembre 2013, l’ouvrage de Doug Stephens « the end of the beginning of e-commerce » fait grand bruit : est-ce la fin de la terre promise pour les uns, la fin du cauchemar pour les autres ?
 
NON la partie vient juste de commencer !
  • Le e-commerce 2016 représente 2 000 MM USD mais encore moins de 10% des ventes totales
  • La croissance annuelle de l'e-commerce dans le monde sera en moyenne de 12,3% jusqu'en 2021 (étude Digital Market Outlook) comparé à une croissance du retail anémique
  • 5 Md d’individus supplémentaires seront connectés dans les prochaines années  
Mais les règles du jeu changent :
  1. Le mobile induit une nouvelle façon de consommer en ligne : contextualisée et immédiate. Le magasin va littéralement nous suivre partout où nous allons. Et inversement la technologie envahit les magasins
  2. De plus en plus de services & produits sont disponibles via le  commerce électronique, produits frais y compris !
  3. La logistique suit en proposant d’ores et déjà une expédition le même jour 24/24 & 7/7
  4. L’omnicanal débarque en force et développe les ventes : les clients multicanaux dépensent en moyenne 2 fois plus que les clients qui se rendent uniquement en magasin (sources McKinsey & Deloitte)
  5. Le monde occidental n’est que la partie émergée de l’iceberg
  6. Frugal innovation et innovations technologiques baissent les coûts d’IT et de fonctionnement et accélèrent le mouvement
Non seulement la croissance du commerce numérique va se poursuivre mais la rentabilité nette du chiffre d'affaires est susceptible de s’améliorer. Les parts de marché vont continuer à bouger (la location va t’elle détrôner la vente ?) et les magasins sans doute à fermer. L’adaptation de tous les acteurs reste plus que nécessaire.
 



« Comme pour toute évolution, la survie n'est pas liée à la taille ou à la force mais à notre capacité d'adaptation et la volonté de changer, et rapidement » (Doug Stephens)
 

Conviction 4 : Blurred lines

1- Portés par les réseaux sociaux et découvrant la force du brand content, les marques et entreprises de retail deviennent des médias
2- Les médias traditionnels n’ont d’autres choix que de se diversifier et se tourner  vers le e-commerce pour survivre à la baisse des revenus publicitaires
3- La part d’audience massive captée par les géants du digital leur permet de s’engouffrer indifféremment dans l’un ou l’autre des secteurs !
 
  • "Innovation comes from the fringe". C’est de l’analyse des intersections des métiers et des secteurs que surgissent les idées.
  • C’est de l’analyse des usages et non des technologies que proviennent les innovations

Quatrocento met à votre disposition son expertise précisément à cheval entre ces 3 écosystèmes 
 

Conviction 5 : La renaissance du conseil

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Le monde du consulting ne sera plus jamais le même. Pourquoi ?

⇒ Les bases de connaissance sont désormais mondialement disponibles sur le net.
Leur accès est simple et ouvert à tous ceux qui s’en donnent les moyens. Chacun dispose désormais chez lui des éléments nécessaires à sa réflexion. Nous vous en ferons profiter.

⇒ L’avenir est aux organisations agiles.
Agiles et polymorphes pour réunir pour un projet donné et un temps limité dans les meilleures compétences d’où qu’elles viennent ! Les meilleurs experts cultivent leurs talents par passion et rarement pour un salaire. Il est illusoire de penser que tel ou tel grand cabinet conseil est pertinent sur l’ensemble des sujets.
L’image est le banc de poisson et son intelligence collective. Les grands requins blancs sont en danger !

⇒ La  raison et le courage plaident pour du juste prix.
Les « fat four » publient rarement leurs tarifs horaires par client. Mais une entreprise doit compter entre 1000 et 1 500€ jour pour les services d’un junior et 3 500 € pour un expert. Pourquoi ? En grance partie parce que vous achetez une certaine facilité. « When you pay $250 an hour for a major consulting firm, you get $50 worth of consultant and $200 worth of : nobody ever got fired for hiring IBM/Accenture/CGI/ThoughtWorks".
A vous de voir…
 

 

⇒  Quoi de neuf en 2017 ?
  • Le conseil n’est plus réservé aux grands groupes mais s’adapte aux contraintes des PME et ETI 
  • Nos missions de conseils ne sont réalisées que par des séniors et experts reconnus
  • Nous limitons votre prise de risque : diagnostic gratuit, « service après-vente » offert, possibilité de stop à mi-mission
  • Nous nous engageons à vos côtés : intervention au forfait et jusqu’à 30% au sucess fees selon votre satisfaction ou les résultats constatés      
  • Nous nous adaptons à vos priorités, urgences et cadre budgétaire : du conseil « real time » à l’accompagnement opérationnel longue durée 
    

 
Peu d'entreprises sortent indemnes du maelström de la révolution numérique. Lorsque des secteurs entiers sont en disruption, réfléchir n'est pas une option     
Notre philosophie est de penser POUR agir, de concevoir POUR mettre en œuvre et développer. Nous travaillons à la renaissance de VOTRE Business        
Pour que le conseil ne soit plus pure spéculation nous privilégions les collaborations au success fees et limitons votre prise de risques

                                        
QUATROCENTO s'engage à vos côtés. "The only way to do it is just to do it" (Merce Cunningham)   /   Mentions légales    /   © QUATROCENTO 2017